Riff au cœur

Dernière mise à jour : 17 janv. 2020


Les dés sont à nouveau posés

Sur le tapis, les verres attendent

Les regards se figent

Le fou s’est arrêté, épuisé

Que lui reste t-il à jouer ?

Dans l’âme du miroir, les volumes

S’enlacent, joyeusement virevoltent

Sous le bal des brumes expulsées

De tant de lèvres épicées

De tant de Reines !

Du rouge et du noir, dit le maître

Soyez de vos vœux, joueurs

Derviches tourneurs et rêveurs

Faites vos jeux… Vos vies sont défiées !

C’est tout ce qu’il reste à faire

« Mais cette musique, putain

C’est dégueulasse ce son de chiotte !

C’est trop demandé de balancer

Un peu de groove, foutez-moi du blues, du Bazbaz bordel !

Hummm, c’est bon là, merci maestro..»

Sur le visage, les mains se promènent

Délivrant des poings sertis de rage

Et du fond de l’écrin, la flamme se consume, seule

Parfumant de cire tous les rires

Echappés de leurs pourpres cages !

Les dés sont levés

Les yeux sont fermés

Dans l’âme du miroir, Kamayura sourit

En petits ronds bleutés

Elle souffle, et abat le Joker.

(BG-2013-12-11-Muz)


#lao #Fonnkèr #Muz

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout