Signes Armés

Dernière mise à jour : 30 juin 2019


Mon Père a nagé, par une nuit

Sans lune,

Coeur vaillant, sur les ondes et les flots

Dérivant aux continents

Et,

Plus rien ne se joue maintenant

La table est défaite, les osselets volés

De là où je mise, je sais, comment

L’histoire endoctrine, comment elle domine

Dans ses mains pleines, couvertes de peines

Il emportait un éléphant, et les yeux de ses enfants

Ma Mère s’est envolée, par une nuit

Sans lune,

Coeur aimant, courbée sous les assauts

Des pourvoyeurs de sang

Et,

Plus rien n’est pareil maintenant

La case est vide, et les murs ont séché

De là où j’écris, je vois, comment

L’histoire assassine, du Lesotho à Médine

Dans ses mains pleines, remplit de graines

Elle emportait un lion, et les yeux de ses enfants

Mon fils, s’est engagé, par une nuit Sans lune, Coeur seyant aux pourpres coquelicots

Se trompant de printemps

Et,

Plus rien ne se dit maintenant

Regarde, les champs arides, les rues criblées

De là où il meurt, j’entends comment

L’histoire se termine, comment on s’’incline

Dans ses mains pleines, de plaies, de gangrènes

Il emportait un coq, et les yeux de ses enfants

Aux Golfes, des signes armés

(2015-01-20- Des signes Armés)


#Maloya #Pöinm

5 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout