Mots Krwazé

Il est minuit Telle une ombre qui voyage

Je survol les étoiles, et file Par delà les océans de lunes À toucher le Monde d’ Anbalaba

Elle est là Douce maison bleue

Pleine des kaloubadya

Takamba tiré par les voiles De vos rires, accordé aux larmes versées des Waya

Tout est là Maloya parfumé d’essences Au centre de l’Agora Arène où se jouent les ilélélé des âmes Vagabondes

Tout est là

Jeu du verbe qui nous lie Entre ciels et croisées

Où non, nous ne cesseront jamais

De nous aimer

Comme vous, Mères, et Fils

J’apprend à marcher, seul Soit-il ainsi Père de mon Père

Être né, tu le sais, n’est pas d’appartenir

Partir, tu le sais, n’est pas de s’enfuir


Ici, ma peine est à l’abri

Arbre au fil acéré de la varlope

Je chante Dou, ces mots, kanti

Cantiques du coeur

Lisant de vos lèvres, les bonheurs si fragiles Il est minuit

Telles des ombres

Survolant les étoiles

Par delà les océans de lunes

Nous y voila, à cet âge

Venus, eux et moi

Vivre de vers avec toi.


(2020-04-09/Frèr d'Anbalaba)




0 vue0 commentaire