Poésie du temps..

Dernière mise à jour : 25 nov. 2021

Salut mon frère

J’ai switché le cadre ce soir, un instant

Qu’importe le temps, qu’importe l’heure

Nuit tardive, ou jour naissant

Je me suis posé là

À compter du temps, d’ici

À compter des lunes, delà Cinquante cinq fois, sauf erreur

Wè, cinquante cinq clins d’oeil du ciel

Que je lie au fil, qui s’écoule depuis

Une à une L’une après l’autre

À vouloir les ancrer, je m’évade en réalité

Digressions infidèles de mon âme poétique, je crois…


Je t’en parle

Car, ce fut Vingt-ans de temps

Autant de temps, que d’autres ont pu connaître

Vingt-ans de temps, de notre temps

À remonter le monde, tant de fois

De nos thèses à l’Anjou

Plaisirs insatiables, ornés de Bières, ou de Fitou Rien d’autre, pour ainsi dire..

Ah si, ces passe-temps nocturnes, ces souvenirs

Reflets à me balbutier quelques verbes diurnes

Savais-tu au fait que La Bohème était sortie en 1965

Et qu’elle échappa à Georges, pour les bras de Charles ?

« Bien heureux sort » disent les bonnes langues

Mais moi, je ne faisais que naître en ce temps-là !

Oui, je disais en compter 20, de temps

Accordés, comme ces notes, ébènes

Allant piano-tempo, aux rythmes des ivoires contés

Toi, maestro, qui savamment suspendais l’audience

D’un attends !

Sourires à malices aux empressements

De la ronde d’enfants, tous petits et grands


De toute quiétude, j’aime à penser

De vous savoir si près

À me bercer de l’idée, que les temps qui vous portent

De lune en lune, de vents aux vents

Sont faits de moments, où s’attisent vos rires

Si pleins de soleil, fous rires ivres

De tant et tant de merveilles..

Je vous embrasse si fort

De ce poème qui vous aime

Bien à toi mon frère..

(2021-04-09-Poésie du temps-Lao Vanglao)


22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout