Réfugié

Dernière mise à jour : 20 déc. 2019


Je suis peuple aux mille exodes, essaimé !

Éparpillé sous les vents des cohortes, à chaque marée j’attends une trêve

Suis-je au-delà de la mort, je sens mon coeur battre toujours

De mes yeux aveuglés du feu des météores, je suis les traces de ceux qui courent

Âmes brûlées sous les cendres des paires, Pères sous les pierres, cerclés tels des fèves

Saurai-je un jour si ma Mère s’est enfuie du fatras des assoiffés ?

Toi qui regarde le monde, résigné !

Je suis peuple aux mille sanglots, assigné aux fils des « saigneurs »

Debout, devant chacune de tes frontières, je rêve d’être au bout du chemin

Pour me hisser hors de l’eau, m’extraire du désert, en vain

Je me bute aux lignes des faussaires, ces fous, peigneurs de mirages sans heur

Seras-tu un jour libre d’apprendre à m’aimer ?

(2017-06-03-mots pour maux)

58 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Sitanksa