Du bout du Monde

Petits pas feutrés des ombres du dernier quart de lune

Étrange manège aux noires couleurs qui s’embrume

Vibrant à la ronde des éclats mortifères, joutes insidieuses

Portées à la pointe du lansor, corne à la houle vacarmeuse

Et ces « akoz » de nos mémoires insulines ?

Grottes essoufflées des mises, paroli du désordre

Et ces folies de jutes peintes aux brises sanguines ?

Elles vont où, toutes ces lignes aux verbes abrégés

Ces âmes silencieuses, véli de vies aux revers déployés

Faites-en ripostes, guerriers aux rouleurs de transes Que raisonnent les pleurs et nos rires endeuillés de l’absence.

À toi mon ami - Régis du bout du Monde (2021-11-27)





9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout