Kamayura

La Fée s’est invitée Et pas à pas, sur ses lignes L’arbre fut Ficus arrimé en Terre de Lune Banyan largué aux cardinaux Point de doute Que l’arche, arc-boutée L’eut su Les ondes filées sous les dunes

Sous la force des agrès et des flots


Mais la Fée est aussi Rêne Amazone, aux courbes médiévales Accrue De soies, elle assemble les trophées épars Dépourvus d’automne Point d’écoute Et la cime, toute enrôlée

S’est tu Offrant au ciel éteint ses parts Et aux anges les royaumes À ma zone La flèche est ancrée.






13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout