Rives Intimes

À la nuit qui s’éteint

Aux ombres des plaines qui s’ouvrent

Naissent les poèmes du monde

Phalanges, aux hanches haletantes

Fournaises, aux aubes impatientes

Luttes intimes, récits des anges Ondes lansiv aux abîmes des iris

Roses violettes, laves des rives

Verbes en échos qui s’impriment Arrachés aux corps, jaillissant d’Abord




9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout