L'ombre des mines



Il pleut des étoiles

Sur Ana-Kiram

Il en tombe

De la terre jusqu’aux ciels

Que même Dieu n’en croit pas ses yeux, ni son âme

Ni ses yeux, ni son âme

Et les poussières jaunes de la colline

Elles ne dansent plus depuis depuis ces balles assassinent

Et les fiancées

Elles n’ont plus d’or aux mains

Sur les coeurs meurtris de paillettes et de plombs

L’herbe cantonne y élève à présent des chants anonymes

Et l’ombre des mines se dessine

Aux murs, Soweto

Il pleut des étoiles sur Marik et Ana

Il en tombe

De la terre, jusqu’aux ciels

Que même Dieu n’en ferme plus les yeux, depuis ça..

Il pleut

Il pleut

(BG-2017-08-03)

#Pöinm #Marikana

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout