top of page

Le silence du temps

20h20

Voici l’heure aux brumes stéarines

Mèches aux folles incandescences

Émois romantiques aux virevoltent

Ombres nues, de la nuit qui s'allonge


Du haut des huiles, scintillent les fenêtres

Lueurs, aux cires embaumées

Oeuvres, à nos murs éteints

Écrans endeuillés, sources calcinées


Il fait silence, aux oreilles-abois

Que même les pas feutrés du chat résonnent

Échos du toit aux allégories des grillons

Murs aux intimes, nichés aux orages engorgés


Fini les bruits des machines, vrombissements volubiles

La terre est ciel à présent, couverte d’étoiles

Filasses-étioles, honorées d’or et d’argent

Elle se repose, lentement, aux dépens des Hommes et du temps


(2024-01-15-Le silence du temps)




25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page