Bal Kodi

In zour péyi dé sézon, Fodra k’mi vyin désine aou !

Èk lakoulèr lo van…

In zour fodra k’m'i pinn aou,

Koman mon zyé li gèt aou, Koman mon kèr li louk aou !


In zour ranpar loséan…

Fodra k’m'i vyin ékri aou !

Èk lasann-gri volkan Fodra k’m'i ésèy di aou,

Koman mon larm i koul pou ou, koman…

Mon pwin, i soubat pou ou !


Sa kinm nora mové-tan, kinm…

N'i s’ra riyink nout dé ou !

In zour m'a kri pou toulbon :

-« Woté Larényon mon doudou ! »

Koman mon kor li kwarèl aou, mon rèv i yinm…

Ni anmyèl aou !


É pi m'a fane filao,

Pou’k i avine[2] lao,

Anlèr si Maïdo, m'a tay gafourn[3] pou zwazo…,


M'a verni lavi,

Kom fèy banane sou dori,

M'a dans sanm kodi dann kotri[4] Manapani,


M'a très an bwa-d’fèr,

In lantouraz pou bor-d’mèr,

M'a ravine a bonèr, pou rins aou tou l’ mizèr ! ! !

[1] Kodi : N. m. (Paviyon, Nargoulam) Mât fixé sur un bloc de pierre devant les temples indiens au sommet duquel est fixé le pavillon (petit drapeau). [2] Avine : V. tr. Rendre bon ( a propos des marmites et des casserolles). [3] Gafourn : N. m. Coin perdu ; trou. [4] Kotri : coterie : N.f. (anc. fr. cotier, association de paysans). / Péj. Petit groupe de personnes qui soutiennent ensemble leurs intérêts.

25 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

Sitanksa