Treize Vents

Dernière mise à jour : 10 mai

Juste Quelques mots ce soir Enroulés aux rimes du deuil


À peine Quelques vers, images

Héritées, de tant de choses à dire Me voici Salaz, fils aimé, façonné

De tes yeux aux presque mille Lunes


Me voici Verbe qui s’étire aux treize vents

Creusant les vagues entre nos rives

Et que rien

Ne nous éloigne vraiment

Aux cieux de l’Arche, nos regards d’enfants


À toi Père-aimé

Bébé à mon Être

Ancre-fil de mes lignes



(2021-05-10-Treize Vents)



17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Pa..

Koman

Pères